About The Boys Club Berlin

Lorsque nous avons fondé le Boys Club, nous ne nous connaissions pas toutes, mais nous étions reliées par le réseau Ladies Wine and Design à Berlin. Nous partagions une impulsion similaire : créer un espace où nous pourrions travailler, mais qui ne devrait pas être un simple espace de travail, du moins pas dans le sens habituel. C'est devenu un espace où l'on n'est pas professionnel sans être aussi personnel, et où le travail et les loisirs se confondent. C'est un espace de communauté - entre nous six, mais aussi pour le réseau beaucoup plus vaste de personnes qui viennent dans cet espace pour les soirées de dessin, les tables rondes, les conférences, les événements caritatifs, les lancements de magazines et de livres. Ou qui passent simplement pour prendre une tasse de café. 

C'est un espace démocratique sans hiérarchie. Tout le monde est en position de prendre des décisions et se sent donc également responsable et encouragé à prendre des initiatives. Si vous êtes dans une phase plus introspective et que vous n'êtes pas en mesure de prendre des initiatives, alors quelqu'un d'autre le fera. D'autre part, lorsque vous avez une idée et une envie de faire quelque chose, vous recevez généralement beaucoup de soutien et d'encouragement de la part du reste du groupe. Cela en fait un espace dynamique. Il y a beaucoup de force dans cet espace et dans notre réseau et nos compétences partagées. Cela peut parfois ressembler à une machine magique, vous y mettez quelques pièces de monnaie et vous obtenez un double retour. Nous nous en servons pour faciliter le partage des connaissances, l'activisme et la création de communautés. Nous ne faisons encore que découvrir le potentiel de ce type de collaboration, c'est une exploration. 

L'une des initiatives les plus récentes est née d'un sentiment d'inquiétude et d'impuissance face à la situation urgente des feux de brousse en Australie. Nous avons décidé d'organiser un marché pour vendre des œuvres données par divers créateurs et de reverser les bénéfices à des fonds de secours aux victimes des incendies.

Nous utilisons aussi notre plateforme pour mettre en valeur le travail d'autres personnes que nous trouvons importantes ou intéressantes, par exemple en organisant la soirée de lancement du livre Notamuse - A New Perspective on Women Graphic Designers in Europe.

Parfois, nous collaborons aussi avec des projets créatifs. L'année dernière, nous avons réalisé un fanzine, associé à une exposition de groupe, qui a été présentée pour la première fois dans notre propre espace, dans le cadre de 48h Neukölln, et plus tard nous avons été invités à exposer au Wømb - Symposium pour l'égalité des sexes dans l'industrie créative. Nous avons appelé l'exposition de groupe "Club Boys Club" et c'était une exposition interactive qui a ré-imaginé la structure de pouvoir patriarcale des "clubs de garçons" traditionnels. Les réseaux et groupes indéfinis ou définis sont des éléments constitutifs de notre auto-identification ainsi que du modèle démocratique et semblent nécessaires pour créer une opposition et proposer de nouvelles idées. Mais l'essence d'un groupe est aussi qu'il a une sorte de frontière - un "dedans" et un "dehors". Ainsi, en partant de notre propre "club", nous nous sommes interrogés sur la façon dont cette limite est définie. 

 Le Boys Club Berlin a travaillé pour concevoir cette collection unique de néons LED inspirée de leur travail. Cette collection les représente dans leur ensemble et donne une touche unique à The Gallery